Elsasser Wurtzle

Généalogie, histoire & chronique familiale

L’automédication du temps de nos aïeules

keller3bOn a du mal à imaginer de nos jours, la somme de connaissance et le poids de la tradition que portaient nos aïeules à l’époque où l’on marchait en sabots.

Dans les petits villages,  la  communauté cultivait la solidarité pour faire face à de nombreux fléaux, mais cependant chaque personne était capable de vivre en complète autarcie. Nos ancêtres connaissaient, par exemple,  bien plus d’aliments que la pauvre représentation de ce que l’on peut trouver de nos jours sur les étals.

Quand un membre de la famille était malade, bien avant de faire appel à un médecin ou à un rebouteux, une femme était capable de faire ses emplettes dans les prés et les forêts pour soigner la plupart des maladies. Tout le monde visualise facilement des infusions ou des sirops de plantes que l’on retrouve, encore actuellement, dans les officines au rayon « phytothérapie ». Cependant, certaines médications peuvent prêter à sourire et confinent leurs utilisations à des techniques superstitieuses, comme par exemple, former une croix avec le tranchant de son ongle sur une piqûre d’insecte afin de  soulager les démangeaisons.

Il y a également, la médication dont on n’a pas envie de remettre en cause le bien fondé, comme les frictions de Schnaps (eau de vie) avec la petite gorgée indispensable pour attaquer le mal des deux côtés ! ;)

Lumbago, torticolis, il guérit tout et autre époque, autres mœurs, nombreux sont les alsaciens à qui on a mis un peu de cette eau-de-vie dans le biberon afin d’ assurer, aux parents,  des nuits tranquilles…

D’autres remèdes, nous font invariablement songer à des mixtures, sorties tout droit de vieux grimoires de sorcières. Ainsi, un jus de  limaces vivantes pressées au travers d’un bas de soie, que j’ai été obligé de boire dans la petite enfance (pour je ne sais plus exactement quelle pathologie), a marqué ma mémoire à tout jamais. Un peu plus tard, j’ai eu droit à un sirop composé  de la même variété de gastéropodes pour soigner une bronchite. Il n’y avait pas que les limaces qui en bavaient!

Je ne résiste pas à l’envie de partager ce que j’ai pu trouver, comme recette courante à l’époque de la révolution, pour soulager les rages de dents et qui m’a inspiré la rédaction de ce billet.  En effet,  dans le journal historique de l’Alsace (tome III), j’ai pu découvrir la recette de cette potion ultra-efficace, que je vous donne maintenant et dont le partage peut contribuer à réduire sensiblement le trou de la sécu (Viii.., c’est vous qui voyez!):

  1. Récupérez dans votre cave, sous les vieux fûts voire des planches vermoulues des « Kellerassel (Cloportes) » ou « Mohre ».Cloporte
  2. Lavez-les soigneusement en évitant de les noyer.
  3. Broyez dans un mortier, 20 de ces crustacés vivants jusqu’à obtenir une pâte grisâtre et onctueuse.
  4. Ajoutez-y un demi-verre d’eau tiède ou du bouillon non-salé
  5. Passez le mélange dans une étoffe de lin que vous pressez fortement pour en extraire la totalité du jus
  6. Donnez cela à vos enfants en matinée entre 9 et 10 heures et l’après-midi entre 16 et 17 heures et ce puissant sédatif agira toute la nuit.
About these ads

2 commentaires sur “L’automédication du temps de nos aïeules

  1. CygneDistinctif
    7 septembre 2013

    L’utilisation du schnaps n’a pas entièrement disparu: les anciens l’utilisent encore… En effet la phyto est une science en grande partie oubliée.
    Belle note d’humour de fin de billet ;-)

  2. wurtzele1
    9 septembre 2013

    Oui, le schnaps a encore de beaux jours devant lui et séduit plus que les cloportes ou les limaces .., allez savoir pourquoi !!! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 212 autres abonnés

Member of The Internet Defense League

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 212 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :