Elsasser Wurtzle

Généalogie, histoire & chronique familiale

Les archives, dans tous les cas, allez-y !

Archives

A l’heure où je peaufine et vérifie chaque individu de mon arbre sur Généanet, un regard en arrière s’impose sur les différentes structures que j’ai été obligé de démarcher pour récolter les informations variées que je m’efforce d’y déposer ou qui me servent à étoffer ma chronique familiale.

Un témoignage, qui se voulait à l’origine plutôt détaillé et personnalisé sur le modèle de celui que j’ai rédigé sur les Mormons et leur offre de consultation de microfilms. Le résultat aurait été, d’une part,  trop inégal et d’autre part, aurait nécessité un nombre trop important de billets ainsi que la création d’une nouvelle rubrique pour un sujet dont je ne suis pas certain, qu’il en vaille la peine.

Mon expérience avec les mairies s’avère, en général, particulièrement mauvaise (pour des documents autres que les actes traditionnels) autant en terme de récolte, qu’en rapports humains avec  des responsables souvent autoritaires, de mauvaise foi, voire parfois carrément vindicatives devant un rappel des textes de loi.  Il faut l’avoir vécu pour le comprendre et certaines expériences sont telles qu’il m’est même impossible d’en partager la teneur. C’est un comportement que je n’ai, heureusement, jamais observé dans les archives départementales ou municipales voire dans des archives  privées, que j’ai pu solliciter autant par échanges de courriers, qu’ en salles de lecture.

Les archives sont incontournables pour tous ceux qui se lancent dans l’histoire familiale. L’état-civil et les documents en ligne, ne permettent pas à eux seuls, de retracer une vie. L’écoute, la patience et la persévérance sont des qualités qui caractérisent les archivistes que j’ai pu solliciter, tant à Mulhouse, qu’à Colmar ou Strasbourg. D’où l’envie, de rendre un petit hommage à ceux sans qui, mes présentations n’existeraient pas et dont le professionnalisme  est souvent exemplaire. Aucune exagération, je suis toujours impressionné par leurs qualités et leur façon de travailler. Certaines archives en « jettent » plus que d’autres. C’est le cas des archives de la poste & télécommunications à Strasbourg qui donnent l’illusion d’une excursion à Fort Knox. En effet, on y accède uniquement par rendez-vous et un policier à l’entrée, confisque temporairement la carte d’identité (qui ne sera restituée qu’à la sortie), nous colle un badge et une escorte pour traverser quelques portes sécurisées avant de nous emmener dans les sous-sol où se trouve la caverne d’Ali Baba avec une bien charmante archiviste qui cultive, elle aussi, les qualités précitées.

Parmi les associations, il y a le CDHF actuellement en difficulté et pour lequel, j’ai relayé l’appel à soutient. Je m’y suis déplacé  trois fois ; deux fois pour de simples renseignements et une fois pour l’achat d’un fascilule « Les survivants haut-rhinois des armées napoléoniennes » ou figure des informations sur 900 soldats haut-rhinois de la République et de l’Empire encore vivants en 1849 ayant sollicité, et pour certains obtenu, un secours viager, fruit du travail de dépouillement de Alain Eckes.  A ces 3 visites, j’ai eu la désagréable impression de déranger et on est très loin du service offert par les Archives Départementales du 68.

Il y a également, les Sociétés savantes, les associations d’histoire locale, les cercles généalogiques qui gravitent autour d’une poignée de personnes faisant un travail colossal, formidable et utile, mais il n’est pas toujours aisé de s’y intégrer. Il y a parfois un délais d’adaptation  au « clan »…  C’est souvent ce qui en ressort des discussions que j’ai pu avoir avec d’autres généalogistes.

Les bibliothèques que je fréquente régulièrement  ont également d’incroyables trésors et une matière à remonter le temps qui mérite que l’on s’y attarde. Le tout à découvrir sur place en salle de patrimoine avec le même niveau d’excellence dans le service offert, que celui que je prête aux archives. Je n’y ai jamais été déçu.

Un bilan, somme toute, plutôt positif dans l’ensemble, mais qui ne retrace que mon vécu limité. J’ai bien conscience que l’on puisse tout à fait avoir pour les mêmes structures une expérimentation différente, c’est la raison pour laquelle je souhaite que ce billet puisse participer à l’ouverture d’un retour d’expérience plus vaste et peut-être plus  nuancé.

 

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 décembre 2013 par dans Actualités, et est taguée , , , , , , , , , .

Catégories

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 213 autres abonnés

Member of The Internet Defense League

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 213 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :