Elsasser Wurtzle

Généalogie, histoire & chronique familiale

Généanet & Généanetopathologies

geneanetpers1c

En ce début d’année, Généanet, m’inspire un petit billet d’humeur.

Comme beaucoup de débutants, en commençant mon arbre en ligne, je connaissais bien tout le blabla du B.A BA du parfait généalogiste, sans pour autant me sentir concerné. Intellectuellement, je comprenais l’utilité de sourcer correctement, de gérer les collatéraux, bref, de n’omettre aucun détail. Dans les faits , c’était cependant tout le contraire: je ne sourçais pas et les collatéraux me faisait perdre du temps.  Il y avait une bonne raison à cela: la richesse des découvertes sur Geneanet.

Quand on est obligé pour certains patronymes de devoir visionner et "déchiffrer" des microfilms sans réelle préparation, il est grisant de pouvoir pour d’autres noms, sauter d’arbre en arbre, grâce aux "hyperlianes" et de pouvoir récolter des ancêtres comme s’il en pleuvait!

Franchement chouette, le copier/coller. Plus tard, je prendrais le temps de vérifier et quand ce temps arrive, il y a quelques milliers d’individus dont je me demande lesquels sont à soigner. Finalement, il faut retrousser les manches et recommencer à zéro. Cette fois-çi, en respectant les règles et en épluchant, un  à un,  des registres  qui  m’esquintent la vue.

Si je vous disais que les maladies des arbres sont dues à des agents pathogènes? J’ai découvert que j’ai pris mes infos sur des pages de drôles de zigotos et là, cela devient un exercice bien amusant qui arrive à me faire oublier que je suis obligé de devoir élaguer, d’effectuer des traitements antiparasitaires, etc…

D’abord, il y a les généapervers, ceux qui laissent systématiquement une erreur dans toutes les personnes de leur arbre, sans doute pour pouvoir montrer du doigt les vilains copieurs, ceux qui ne vérifient pas, dans un jovial et grisant nananananère !

Dans le même registre, il y a les généamnésiques ceux qui notent scrupuleusement toutes les dates, mais oublient systématiquement de renseigner le les champs correspondant aux lieux et qui confient, à qui veut les entendre et en s’auto-congratulant, qu’ils ont également oubliés d’être cons. Re-nananananère!

Il y a également, précieux égocentriques, ceux qui ont des branches qui ne sont  pas encore exploitées sur Geneanet et qui trépignent de joie devant les merveilleuses découvertes qui se bousculent sur ces pages providentielles. Enfin, ils vont  pouvoir glaner chez les autres des informations qu’ils n’avaient pas, mais quand ils s’aperçoivent qu’ils sont copiés, retirent leur arbre en se plaignant d’être les victimes  d’un pillage. Avaient-ils remarqués que les cleptomanes avaient également su piquer leur curiosité?

J’ai également pu trouver un spécialiste de la vertu thérapeutique qui partait carrément en croisade contre les pilleurs d’arbres qui, selon lui gangrènent Généanet et qui finalement s’avérait être également un pilleur de pages.  Malgré le manque flagrant de compassion, au moins , avait-il le mérite de savoir de quoi il parlait!

Il y a de quoi en faire un bêtisier et je m’étonne qu’un autre généablogueur n’y ait pas encore songé!

Poursuivons, il y a ceux qui mettent plusieurs générations de "non-nommés" derrière le dernier individu d’une branche  ou encore qui inventent une ascendance. Si, si !

Et puis, il y a les grosses surprises. Celles , par exemple, de se retrouver consigné chez de parfaits inconnus dans une région où aucun ancêtre y a probablement mis les pieds. Je ne m’y retrouve pas seul, mais  avec parents, grands-parents, dans un arbre évidemment non greffé sur le leur avec en prime ma descendance et des mariages  ainsi que des enfants  surnuméraires  qui font de ces généalogistes des clairvoyants capables de prédire l’avenir!

Je ne m’en offusque pas puisque l’on y trouve aucun détail qui peut embarrasser des contemporains et puisque le ridicule de la situation m’a permis un bon moment de franche rigolade!

Que cela soit clair, je ne lance pas la pierre à toutes ces personnes, puisque j’ai également concentré quelques incohérences dans mon arbre que j’ essaye maintenant de pister.

Et vous, qu’est ce qui vous amuse sur Généanet?

About these ads

12 commentaires sur “Généanet & Généanetopathologies

  1. jmg013
    5 février 2014

    Je comprends votre dépit, mais la proportion de malfaisants et de nigauds est la même chez les généalogistes que dans le reste de l’humanité !

  2. wurtzele1
    5 février 2014

    Bonjour,

    Je suis désolé si j’ai pu laisser penser que je puisse être dépité. Absolument pas! De surcroît, je n’y ressens aucune malfaisance, mais juste de bien amusantes et récréatives faiblesses humaines. Cela m’amuse sincèrement :)

  3. beef
    6 février 2014

    Bonjour,
    Il est vrai que je vérifie systématiquement les infos trouvé sur Généanet, si les A.D ne sont pas en lignes j’envoie un message à l’auteur.
    J’ai pris l’habitude de noter mes sources, A.D en ligne, GeneaBank, Geneanet ‘avec le nom de l’auteur). C’est mieux pour tout le monde je sais d’où je viens & on peux me vérifier.
    Cordialement,
    Frédéric

    • wurtzele1
      6 février 2014

      Bjr, sourcer c’est l’idéal quand il s’agit de véritables documents, mais ma réflexion portait plutôt sur le ridicule de vouloir rejeter nos propres "fautes" sur les autres et le sourire que font naître celles de ces derniers ;)

      Quant-à-sourcer des profils généanet, je pense sincèrement qu’hormis de flatter des égo, cela ne sert strictement à rien et ne permet aucunement une traçabilité. Pour s’en convaincre, il suffit d’imaginer le nombre de copies de copieurs qui peuvent circuler ou encore d’informations glanées sur des pages hébergées en nom de domaine qui finalement ont expirées et disparues. La traçabilité est totalement illusoire et ne sert qu’à remplir un champ en se donnant bonne conscience :)

  4. Raphaël (Des Racines)
    6 février 2014

    Très bon compte-rendu !

    Pour ma part je source avec la référence de l’arbre Généanet quand j’ai été piocher une info chez un autre généalogiste : s’il m’a débloqué, autant lui rendre le mérite dû, et quand je poursuis les recherches, ça me permet d’avoir quelqu’un sur qui taper en cas de fausse piste (gniarf gniarf).

    Plus sérieusement, on a presque tous été, comme tu dis, grisés à nos débuts (je parle de la génération qui a débuté la généalogie avec le net) par les arbres déjà en ligne et bien fournis, avec la grande tentation de recopier le tout dans notre propre arbre, avec le sentiment d’avancer plus vite. C’est probablement aussi ça qui nous a encouragé à persévérer avec nos propres recherches, à tout re-vérifier.

    Le plus drôle finalement serait que chacun des généablogueurs ose faire la compilation de ses propres bêtises. On serait beau, tiens !

    • wurtzele1
      6 février 2014

      Oui, ça serait bien marrant! Il faut bien débuter et cela ne sert à rien de pester contre les autres. On est seul responsable de sa généalogie. :)

  5. cedeca2013
    9 février 2014

    Bonsoir

    Pour ma part, je source également les informations que j’ai trouvées sur généanet. Cela permet à ce qui me lisent d’aller vers l’arbre sourcé s’ils en veulent plus sur une branche, de revenir vers mon contact si je trouve de nouvelles informations ou que ma vérification n’a pas abouti, ou d’aller vérifier si j’ai une erreur de saisie qui devient un blocage. C’est aussi une façon de dire merci, et oui, trouver mon nom en source, flatte l’égo mais permet aussi de savoir que la personne n’en sait pas forcément plus sur la branche concernée puisque ces infos viennent de moi.

    Le premier but est quand même de revenir à la source quand une incohérence est relevée. Surtout que je ne prends pas toujours le temps de faire ma vérification de suite. et puis cela permet d’aller voir de temps en temps si le cousinage n’a pas avancé plus vite que nous :-)

  6. wurtzele1
    12 février 2014

    Ces arguments sont excellents et le jeu de politesse associé, une simple convention sociale qui ne regarde que la conscience de chacun. Il y a évidement des points faibles dans l’énoncé, comme celui de pouvoir vérifier, qu’il est facile à démonter sauf dans le cas de l’erreur de saisie que vous évoquez et que je retiens comme argument principal en faveur de la citation.

    La seule vérification réellement utile est celle de l’acte concerné.., quand on arrive à le déchiffrer sans se tromper ;)

  7. Pierre Lagacé
    12 février 2014

    Une chance que vous n’avez une belle plume pour nous régaler…

  8. Pierre Lagacé
    12 février 2014

    A reblogué ceci sur Nos ancêtreset a ajouté:
    Savoureux!!!

  9. pour aller plus loin
    27 février 2014

    Je suis plutôt d’accord, c’est pas mal dit

  10. evegd78
    19 juin 2014

    Oh la la, Généanet c’est bien ! Mais vérifier c’est mieux ! Ca aide beaucoup.. j’avoue être une de ces reines du "copier coller", je pioche… mais je recoupe et re-recoupe, pour être sûre.. Ca n’empêche que parfois.. on arrive à des incohérences, malgré tout.. Je ne travaille sur ma généalogie que pour le plaisir.. ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 5 février 2014 par dans Actualités, et est taguée , , , .

Catégories

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 201 autres abonnés

Member of The Internet Defense League

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 201 autres abonnés

%d bloggers like this: