Elsasser Wurtzle

Généalogie, histoire & chronique familiale

Rédiger une chronique familiale -[8]: Ces erreurs qui nous ramènent à la case départ !

Erreur-ArtoBihler1

S’il existe un billet que l’on a franchement pas envie d’avoir à rédiger.., c’est bien celui-ci!

Un article, qui risque d’être un peu long,  gribouillé dans l’urgence de mon actualité généalogique. Nous sommes toujours les seuls responsables de nos erreurs et il n’est pas besoin de préciser que nous en faisons tous.  Je me rassure en me disant qu’il n’y a guère que celui qui ne fait rien, qui ne risque pas trop de se tromper. Taquin, j’avoue m’amuser de celles des autres, tout en étant conscient qu’en alimentant un arbre généalogique; en donnant vie à une chronique et pire encore, en animant un blog, je risquais de m’exposer, tôt ou tard, à des bourdes honteuses.

Quand cela arrive, faire face à mes fautes, n’est jamais agréable. Le temps de prendre le recul émotif nécessaire en ne perdant de vue l’objectif utopique d’aller au plus près des faits et conséquences historiques et hop, l’ego froissé laisse à nouveau place à la curiosité qui alimentera ce qui sera, d’ors et déjà, la nouvelle version de l’histoire familiale.

Comment en suis-je arrivé là?  Manque de rigueur, fatigue, incompétence, car on ne peut toujours s’astreindre aux mêmes niveaux d’exigences que l’on souhaite constants.

Dans la plupart des cas, la quasi-totalité des « boulettes », même grossières, passent facilement inaperçues et on est obligé de les débusquer et de les annoncer soi-même. Ajoutons à cela, que notre société véhicule une culture négative du conflit, que très peu de personnes savent gérer utilement et on est à peu près certain que la plupart des échanges sur le web resteront au niveau de la flatterie et autres mondanités bien inutiles pour faire avancer le schmilblick. Cela réduit considérablement l’espoir d’avoir de vives critiques argumentées, qui était une des raisons à l’existence de ce blog, comme je l’ai souligné dans ma rubrique « A propos« .

Quand on commence un arbre, nous sommes par définition inexpérimentés et il grandit en même temps que notre expérience.  A moins d’être inconscient, cela est un risque accepté que de porter sa petite contribution aux yeux de tous.  Il y a bien plus de probabilités d’être contacté pour débattre de problèmes liés à nos sosas sur notre arbre en ligne, que d’interrogations suscitées par l’histoire familiale. Dans la plupart des cas, notre logiciel de généalogie ou même notre arbre en ligne suffit à mettre en évidence les anomalies.

Rounded-Softer-geneanet

En dehors des erreurs classiques que nous connaissons tous sur nos arbres, c’est en matière d’écriture, que cela se corse!

Mon erreur la plus fréquente est que je n’ai pas systématiquement superposé les « timelines » des différents personnages d’un même récit afin d’éviter les erreurs chronologiques.   Cela se corrige assez facilement dans des mise-à-jour où la seule difficulté réside dans le fait de ne pas oublier de réaliser les mêmes modifications dans les autres billets qui y seraient éventuellement liés.  Cependant, j’ai réussi à faire bien pire!

Très récemment, en allant faire des photographies d’actes variés pour les téléverser sur Geneanet (originaux en langue allemande à la place des transcriptions en français, que les mairies font quand on leur demande un acte), je suis tombé sur l’acte de décès de Bihler Alphonse né le 26 juin 1894 et qui est décédé le jour suivant.., celui même que j’ai affirmé être mort en 1916!

Rounded-Softer_BihlerAlphRich+

Cela me pose un sacré problème qui me trouble énormément, étant donné que je maintiens mes affirmations sur l’essentiel de la trame et malheureusement pour ma crédibilité, tout ce qui concerne Alphonse, la pendaison et l’enterrement du pendu également.  Je doute, Je ne sais plus ce que je dois penser et j’avoue être effondré par cette découverte , mais je ne peux nier ce que j’ai entendu de la bouche même de ma grand-mère, avec qui je vivais au quotidien, contemporaine des faits et sœur de l’intéressé.  Un sujet récurent, qu’elle a raconté à différentes occasions avec plus ou moins de précisions et pour lequel, je n’avais aucune raison de mettre en doute l’existence des différents protagonistes dont il me manque encore certains noms…

Maintenant, je me retrouve avec sur les bras, un Alphonse qui n’est assurément pas le bon et un de ses frères Charles Alphonse qui lui n’est, pour différentes raisons,  probablement pas celui de l’histoire avec en prime un pendu pour lequel j’ai engrangé des détails. Mais qui est donc cet Alphonse qui me fait tourner en bourrique?

Quand j’ai commencé mon arbre, je manquais d’expérience et je me suis contenté de chercher les actes à partir de dates déjà en ma possession gribouillés par la sœur de ma grand-mère: Lucie. C’est une des premières histoire rédigée, même si elle a été publiée bien plus tardivement. Il est clair qu’il me faille maintenant tout remettre à plat, reprendre cette enquête à Zéro et trouver de nouvelles pistes administratives…

Particulièrement humiliant ce retour case départ, sans aucune nouvelle piste et avec en prime des difficultés supplémentaires qui invitent à l’humilité en utilisant la technique du flagellant: Mea culpa, mea culpa,  mea culpa,!!!

Les billets concernés et l’arbre en ligne seront modifiés ultérieurement, pour l’instant j’encaisse le coup🙂

 

 

17 commentaires sur “Rédiger une chronique familiale -[8]: Ces erreurs qui nous ramènent à la case départ !

  1. Jean-Michel Girardot
    8 février 2015

    Bel hommage à l’honnêteté intellectuelle ! Mais n’ayez crainte : tout le monde fait des erreurs. Et puisque vous laissez entendre que sur internet on n’ose pas signaler aux autres les erreurs qu’ils ont pu commettre, je prends la liberté de vous citer : « ma grand-mère, avec qui je vivais au quotidien, contemporaine des faits et frère de l’intéressé ». Évidemment je ne me permettrai aucune hypothèse sur le genre de votre aïeule :-))

    J'aime

  2. Evelyne, Tout Simplement
    8 février 2015

    J’ai le cas ! Et c’est la galère ! Je dois repartir à…. ben justement je ne sais pas d’où repartir, ni comment m’y prendre.. J’avoue.. manque de « sérieux » et surtout de compétences.., fatigue (par moments), ou vouloir aller trop vite quand on pense tenir un filon..

    J'aime

  3. wurtzele1
    8 février 2015

    Merci du témoignage, on se sent moins seul😉

    J'aime

  4. Isabelle
    8 février 2015

    Faute avouée à moitié pardonnée !!! Nous avons tous commis des erreurs, moi la première. Et ce que j’apprécie dans votre article c’est, comme le dit Jean-Michel, l’honnêteté intellectuelle dont vous faites preuve. Certes l’ego en prend un coup … mais quelle fierté ensuite d’avoir tout rectifié ! Mais .. tout le monde n’est pas comme vous et n’accepte pas forcément d’être remis en question !
    Fi des mea culpa : actio ! Bon courage et bonnes recherches.

    J'aime

  5. Ph Durut
    8 février 2015

    Je ne partage votre conclusion.Pourquoi donc,le retour à la case départ serait il particulièrement humiliant? Bien au contraire .Il s’agit d’une formidable opportunité d’avancer dans vos recherches .
    Bon courage.

    J'aime

    • wurtzele1
      8 février 2015

      C’est plus un ressenti, qu’une conclusion.., ce n’est rien d’autre qu’un problème d’ego🙂

      J'aime

  6. Pierre Lagacé
    8 février 2015

    Que de plaisir en vue à trouver la vraie vérité.
    Personne n’est infaillible.

    J'aime

    • wurtzele1
      8 février 2015

      Merci Pierre. Je ne sais pas si on peut trouver la « vraie » vérité. Ou partiellement et alors accidentellement. Je me sens déjà heureux quand, dans ma tentative de reconstitution, ma conscience me laisse en paix en ayant fait de mon mieux. C’est toujours un exercice de funambule que d’allier, faits & transmission orale.

      J'aime

      • Pierre Lagacé
        8 février 2015

        Que de plaisir à découvrir le passé de ses ancêtres et de partager ses découvertes, et ses erreurs chemin faisant.

        J'aime

  7. feuillesdardoise
    8 février 2015

    Moi aussi, je me sens moins seule ! Je suis partie parfois sur des chemins que j’ai dû abandonnés après y avoir longtemps « travaillé ».
    Merci de partager cette erreur, qui, certes, est terrible sur le moment mais qui s’estompera bien vite lorsque vous retrouverez la vérité, elle sera peut-être plus ou moins belle, plus ou moins intéressante que la première, mais vous serez fier d’avoir rétabli la vérité.

    J'aime

    • wurtzele1
      10 février 2015

      Je me rassure en me disant que toutes façons, nous faisons tous des erreurs plus ou moins ridicules autrement nous aurions tous la science infuse.

      Aimé par 1 personne

  8. Annick H.
    8 février 2015

    Vous etes en bonne compagnie! J’ai decouvert, juste vendredi, qu’un de mes sosa n’est probablement pas correct. J’ai deux actes et le nom des parents y est different, ce que j’aurais pu voir il y a longtemps, si j’avais fait attention!! Alors voila comme vous, il va falloir remettre le pain sur la planche. Mais c’est admirable que vous en parliez au lieu d’aller retirer en douce les articles qui sont concernes par cette erreur. Bon courage et bonnes decouvertes.

    J'aime

    • wurtzele1
      10 février 2015

      J’ai encore un bon lot d’erreurs dans mon arbre en ligne que j’essaye de reprendre à zéro depuis la rédaction du billet « Généanet et généanetopathologies ». J’avance doucement en mettant en ligne tous les documents que la loi me permet.

      J'aime

  9. Pierre Lagacé
    8 février 2015

    Depuis 2007, je me méfie de ceux et de celles qui disent tenir la vérité sur leurs origines. Je me dis qu’il y a toujours quelque part un ancêtre qui a été adopté et que personne ne l’a jamais su.
    Et vlan pour la parfaite lignée ancestrale!
    Continuez vos recherches et demeurez humble.
    C’est la plus belle qualité d’un généalogiste amateur.

    J'aime

    • wurtzele1
      10 février 2015

      Un ancêtre adopté ou encore un ascendant patronymique ayant du se baisser pour passer les portes!

      …En restant objectif, je me dis que je n’en suis pas encore à ma dernière grosse bourde. En sachant cela, il faudrait être fou pour jouer au coq! 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 8 février 2015 par dans Actualités, Rédiger une chronique familiale, et est taguée , , , , .

Catégories

Stats du Site

  • 102,692 visites

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 5 654 autres abonnés

PageRank
M6R-68

Member of The Internet Defense League

Stop TTIP !
%d blogueurs aiment cette page :