Elsasser Wurtzle

Généalogie, histoire & chronique familiale

Les NOLL de Katzenthal

Katzenthal

Il semblerait que ce nom de famille soit tiré d’ un sobriquet. Nol en moyen-haut-allemand signifie « hauteur arrondie »et par extension, aurait pu désigner une personne grosse et massive.., imposante!

C’est avec Agatha NOLL mon sosa 235, l’épouse de Ignace Schwamm bourgeois de Niedermorschwihr que je vais à la rencontre de ce patronyme. Je suis un descendant à la 7e génération de cette Agatha, née le 4 février 1730 à Katzenthal. Elle a 25 ans, 6 mois et 25 jours lorsqu’elle se marie, dans son village natal le lundi premier septembre 1755. Le mois de septembre est plutôt frais et les vendanges ne déçoivent pas, la récolte est bonne et c’est l’année où l’on tue un des derniers ours alsacien à une quinzaine de kilomètres de là, dans la vallée de Munster.  L’époux originaire d’un village voisin distant de seulement deux kilomètres, n’aura pas à l’y emmener à l’issue de la cérémonie étant donné qu’elle y habite déjà. En effet, elle est dite veuve de Sebastian Spannagel, à ce mariage. Ce Sebastien, un viticulteur, était également originaire de Niedermorschwihr et meurt prématurément à l’age de 24 ans, le 23 février de l’année 1754, sans que l’on sache de quelle façon.  Pour Agatha, je n’ai pas été en mesure d’identifier une date de décès.

Une génération en arrière, la 8, ses parents, J.Georgii et Anna Maria Klee, tous deux natifs de Katzenthal s’y marièrent le mardi 3 octobre 1714, une année ou les vendanges étaient également bonnes.

Je remonte ainsi Jusqu’à la douzième génération, d’un Georges à l’autre,  jusqu’à un Georges né vers 1575, dont l’épouse m’est inconnue, mais dont une partie de ses enfants ont pu laisser des traces dans divers documents.  J’en ai retrouvé trois:

  1. Georges 1603-1688
  2. Christian  1610-1671
  3. Ursula 1622-1685

NOLL Georges plaqueSon fils Georges Noll, Bourgmestre et président du Conseil des Sept de Katzenthal, devait avoir une sacrée personnalité pour se démarquer post-mortem. La pierre tombale en grès jaune avait pour dimensions une hauteur de 104 pour une largeur de 60 et se trouvait encastrée sur le mur à l’extérieur de la chapelle de Katzenthal. Au centre de cette pierre comprenant de nombreux ornements dans un cadre rectangulaire mouluré se trouve un Jesus crucifié avec deux têtes d’anges qui prennent appui sur les branches de la croix. Sous une des branches, on trouve une tête de mort surmontée d’un sablier; sur l’autre, dans un écu, les armes du défunt: Une croix de Malte nilée posée en sautoir sur une flèche en pal accostée des initiales G & N.

On pouvait encore lire dans les années 1960, autour de la pierre ce que l’outrage du temps a effacé de cette masse tendre et friable:

ANNO. 1788. DEN 4 DAG. WINT ERMONAT. STARP. HERREN. GEORG  NOLL. SEINES. ALTERES  85. JAHR. GEWESTER. STAB ALDER. UND. BURGERMEISTER.  SIBNER UND DES

L’épitaphe se poursuivait alors dans le carré soutenant la croix:

GERICHT . IN

KATZENTHAL

DEREN . SEHLEN

GODT

GENEDIG . SEIN

WOLLE . AMEN

Ce qui nous donne:

Le 4 novembre 1788 mourut Messire Georges NOLL  85 ans. Il était Bourgmestre et Président du Conseil des Sept du Tribunal de Katzenthal. Que Dieu veuille bien accueillir son âme.

La chapelle dont-il est question ici, avait été fondée en 1233 par le chevalier Andreas von Guirsberg  et était consacrée à Notre-Dame-du-Bon-Secours. Elle était située sur le coté droit dans l’actuelle rue du vignoble et détruite durant le dernier conflit mondial. Les pierres tombales récupérées ont-été indexées à l’inventaire général du patrimoine culturel ¹.  Pour ceux que cela intéresse, la dalle funéraire de Georges Noll, avec d’autres provenant également de l’ancienne chapelle, se retrouvent maintenant à Notre-Dame-des-Douleurs au cœur du village. Un édifice construit au cours de la deuxième moitié du XIXème siècle.

Ce qui m’interpelle, sont ses armes puisque la croix de Malte est la croix de Saint-Jean,  le symbole des Hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Un de ses ancêtres aurait-il pris part à une des croisades?

_________________________

  1. le 04.03.1999- IM68007259

11 commentaires sur “Les NOLL de Katzenthal

  1. jmg013
    12 avril 2015

    Bel article : l’évocation de ces ancêtres est pittoresque.

    J'aime

  2. L'Ornithorynque
    12 avril 2015

    Sacrée croisade(s) que de retrouver toutes ces sources. Ca m’épate !!!

    J'aime

  3. wurtzele1
    13 avril 2015

    Correction dernière minute: l’image de la dalle funéraire n’apparaissait pas puisque elle était hébergée sur mon blog familial privé nécessitant un mot de passe. #Screugneugneu

    J'aime

  4. Marino Branne
    14 avril 2015

    Sebastien Spannagel est le neveu de mon sosa 1610. Une de mes branches est originaire d’Ingersheim, Katzenthal et Niedermorschwihr entre autre. Je retrouve la trace des Noll dans les alliances qui se sont nouées entre ces familles de vignerons et de bourgmestres, notamment celle d’Agatha.

    J'aime

    • wurtzele1
      14 avril 2015

      Il se trouve que Sebastianus SPANNAGEL & sa deuxième épouse Maria HAAS, se retrouvent également sur une dalle funéraire dans ce même lieu🙂

      Il n’est pas mon ascendant, je suis seulement un neveu à la 9e génération de sa première épouse: Ursula BARXELL. Il n’y a donc pas de billet prévu pour cet individu.

      Pour info, sa dalle était également à l’origine encastrée dans le mur extérieur de l’ancienne chapelle. Elle à été versé à l’inventaire général du patrimoine culturel sous la côte: IM68007351

      J'aime

  5. Marino Branne
    14 avril 2015

    Merci beaucoup pour cette info. Nous cousinons donc très lointainement puisque je descends du couple Spannagel/Barxell par leur fils Sébastien et leur fille Maria.

    J'aime

    • wurtzele1
      15 avril 2015

      Oui🙂 . Cette Ursula meurt en couche en tentant de donner la vie à son fils Joannes Jacobus .., qui meurt également!

      J'aime

  6. lorrain1
    9 mai 2015

    Dans mes racines on trouve un cousinage non-pas Noll mais Moll.
    Nous savons tous : les erreurs marginales des N et M

    Articles bien écrits et documentés, du vrai journalisme…
    Bravo

    J'aime

    • wurtzele1
      9 mai 2015

      Merci. Les lettres N et M en début de mot, ne se confondent pas dans les anciennes écritures cursives et s’il n’existait pas de règle pour l’écriture des noms de familles, c’est toujours la phonétique du son entendu, qui était retranscrit. Pour cette raison, je ne pense pas qu’une confusion aurait pu, par le passé, être possible entre un Noll & un Moll. Pour la petite histoire, ce dernier est un patronyme que les Mulhousiens connaissent bien, puisqu’une célèbre enseigne d’un débit de boisson sise à proximité de la gare centrale, offre ce nom à la vue de tous depuis plus d’un siècle: https://goo.gl/maps/3OdYf .

      J'aime

      • lorrain1
        9 mai 2015

        Quels symptômes et quelles conséquences ?
        Les dyslexies sont toujours associées à des difficultés de transcription (dysorthographies). Pour la clarté de notre exposé nous allons décrire de façon distincte les différents types d’erreurs tout d’abord en lecture puis en orthographe. Il s’avère nécessaire d’effectuer une classification précise des erreurs et de comparer les performances de l’enfant à des normes d’âge et ou de classe, grâce à des bilans standardisés.

        1) Description clinique des dyslexies:

        a) Troubles dyslexiques au niveau du décodage
        – erreurs auditives: confusions entre sons proches (t/d, k/g, f/v…), omissions (table -> tabe), adjonctions dans les associations consonantiques (porte -> prorte)…

        – erreurs visuelles : confusions visuelles entre graphèmes identiques mais orientés différemment dans l’espace (b/d, p/q, u/n…), confusions visuelles portant sur le nombre ou la hauteur de jambages (m/n, h/n…), confusions entre graphèmes ayant des traits visuels communs (f/t, ℓ/h, E/F, C/G…), mauvaise reconnaissance globale de mots avec substitutions de mots visuellement proches (pommier/pompier), omissions ou substitutions de mots outils (déterminants, prépositions…)

        J'aime

  7. wurtzele1
    9 mai 2015

    Oui, il me semble que nous ne soyons donc pas dans ce cas de figure. En écriture latine ou germanique, graphies et sons, ne permettent pas cette confusion sur une seule syllabe et de surcroît en début de mot. La dyslexie à l’oral, comme à l’écrit, se remarque le plus souvent par l’inversion de syllabes, voire de l’ordre des lettres. Je pense qu’un rédacteur dyslexique se serait fait remarquer sur des mots bien plus compliqués en admettant qu’il aurait été jugé assez bon pour exercer ce ministère. Mais pourquoi pas… Si un jour, je trouve l’exemple d’ un « Mo**** » qui se transforme en « No**** » (ou l’inverse), je ne manquerais pas de venir le déposer à la suite de ce billet.🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Stats du Site

  • 102,692 visites

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 5 654 autres abonnés

PageRank
M6R-68

Member of The Internet Defense League

Stop TTIP !
%d blogueurs aiment cette page :