Elsasser Wurtzle

Généalogie, histoire & chronique familiale

La naissance d’un monstre

On trouve aux archives des histoires inattendues qui font que l’on s’attarde sur des documents qui n’ont aucun rapport avec l’objet de notre visite. Celle qui suit en constitue un bon exemple.

Retzwiller est une petite commune du sud de l’Alsace des environs de Dannemarie. La grande ville la plus proche est Belfort,  une sous-préfecture du département du Haut-Rhin. Ainsi, ici, c’est le sous-préfet de Belfort qui se sent obligé d’avertir la préfecture du Haut-Rhin par une lettre postée le 10 Vendemiaire de l’An XII, lui même ayant reçu l’information de la plume du maire de Retzwiller. De quoi s’agit-il exactement? 

Hans Schwob un modeste tisseur de lin originaire de Strueth et époux de Catherina Zimmermann ,vient d’avoir un enfant. Ils vivent dans le haut du village dans ce qui est de nos jours la rue de l’Oberdorf.

Hans s’était marié dans son village d’origine, pour aller ensuite vivre sous le toit de son épouse. Retzwiller est à une heure et demie de marche de Strueth, on se demande bien comment ils ont fait pour se rencontrer. La différence d’âge entre les deux est de 16ans. À la date du mariage, le 17 Messidor An IV, Catharina a 27 ans et Hans déjà 43. Cette date correspond au 5 juillet 1796, un mois pourtant habituellement chaud, mais qui cette année-là affichait une fraîcheur qui évoquait le printemps. Pour les deux, il s’agit de leur premier mariage. Des mariages tardifs, comme celui-ci laisse toujours planer de nombreuses questions à cette époque, l’âge de mariage pour un homme est souvent 30 ans et 26 pour une femme. Là nous sommes largement au-dessus.

Des enfants de ce couple, celui qui motive ce billet est Michel, né le 6 Vendémiaire An XII (29 septembre 1803). Sur la missive adressée par le maire à la sous-préfecture de Belfort, il parle d’un évènement aussi fâcheux, qu’extraordinaire: la naissance d’un enfant monstre! Quelle est donc cette anomalie génétique rare qui lui vaut le qualificatif de monstre?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le bébé est né avec un museau de loup!

Le maire en place depuis 1793 est Joseph SCHERRER qui ajoute, sûr de lui, que la cause proviendrait du fait qu’il y a sept mois, un loup a été exhibé à ce couple dans le but de leur soutirer quelques pièces. Ainsi, la lettre envoyée propose à Monsieur le sous-préfet, en la personne de François Martin Burger, d’interdire ce type de spectacle afin d’éviter à l’avenir un pareil accident à cet effet, est jointe au présent courrier une lettre à l’attention des maires.

Ce qui est certain, c’est que cet étrange bébé n’entamera pas la libido de ses parents puisque Michel aura encore une soeur qui naîtra l’année suivante, le 20 octobre 1804: Catherina.

Hans, le papa, décède le 25 février 1810, Michel l’enfant « monstre » le suivra quelques mois plus tard. Il meurt à l’âge de 6 ans, le 11 octobre 1810 dans la maison N°42, celle de ses parents.

Si quelqu’un détient des informations supplémentaires, je suis preneur. Je n’avais pas pensé par exemple à l’époque de cette trouvaille de chercher l’acte de sépulture du petit Michel afin de vérifier, si la cause du décès y figure.

Sources:

Publicités

À propos de wurtzele1

Généalogiste amateur intéressé par l'histoire de l’Alsace et des alsaciens , qui par le biais de son blog, cherche à interpeller des cousins qui s'ignorent :-)

9 commentaires sur “La naissance d’un monstre

  1. Pingback: Le monstre et le vélo | velomaxou

  2. alsaciae
    9 septembre 2017

    Article très intéressant, bravo.
    Cela me rappelle une ancienne histoire à Colmar. Dans le quartier nord de la ville habitait une voisine de ma tante, dont le surnom était s’Lamala. Elle avait des jambes de mouton, c’était fille du berger qui faisait paître ses moutons sur l’aérodrome. Je n’en sais pas plus

    Aimé par 1 personne

    • wurtzele1
      9 septembre 2017

      Tout aussi étonnant!

      Quand il y a des bogues dans le jeu des échanges de l’organisation anatomique, cela est parfois spectaculaire. Mais ce qui est encore plus étrange, ce sont les coîncidences qui motivent les raccourcis de pensée favorisant une explication où la superstiton pourrait prendre le dessus. Les parents ont vu un loup=museau de loup; fille de berger=jambes de mouton.

      Aimé par 1 personne

  3. chachashire
    9 septembre 2017

    Admirable

    Aimé par 1 personne

  4. juliette
    9 septembre 2017

    pauvres gosses auxquels on fait encore croire que cette belle bête massacrée depuis toujours est un monstre …
    https://alsace.revues.org/1530

    dans mon coin deux louveteaux jugés dangereux pour les moutons ont été abattus cet été …

    Aimé par 1 personne

  5. wurtzele1
    9 septembre 2017

    Il y a de bons arguments dans chaque camp. Je me dis que si s’étaient mes moutons qui se fesaient bouffer, je serais plus enclin à prendre le fusil quand on sait à quel point l’élevage est déjà naturellement compromis par les directives européennes. L’homme et le loup n’a jamais bien cohabité et ceux qui défendent cette cohabitation ont rarement quelque chose à perdre et ne sont pas concernés par l’élevage. C’est un sujet complexe, mais qui n’a aucun rapport avec mon billet.

    Aimé par 2 people

    • jmg013
      10 septembre 2017

      On a mis des siècles, pour ne pas dire plus, à se débarrasser des loups et de tristes utopistes veulent qu’on les réintroduise. Un peu de respect pour la mémoire des milliers d’enfants et d’adutes dévorés par ces sales bêtes au fil du temps !

      Aimé par 1 personne

      • wurtzele1
        10 septembre 2017

        Oui, ce n’est pas une légende. Un exemple parmi d’autres: dans ce qui constitue actuellement le quartier de Bourtzwiller à Mulhouse, un certain Bàsche Burtz dont la maison était en pleine forêt sur un lieu en partie appartenant au ban d’Illzach et qui se situait à cheval sur l’actuel parc Denise Ferrier de Pfastatt succomba des suites de blessures laissées par une agression d’un loup que certains prétendaient enragé.

        J'aime

  6. fjva
    17 septembre 2017

    Etonnante histoire! Vous n’avez pas reçu plus d’informations depuis ce billet sur cette histoire? Je n’arrive pas à imaginer une maladie « connue » actuellement qui pourrait être interprétée comme un museau de loup.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Follow Elsasser Wurtzle on WordPress.com

Prochain billet

15 septembre 2017

Member of The Internet Defense League

%d blogueurs aiment cette page :