En entrant en Alsace, le visiteur est surpris par l’atmosphère particulière du pays ; l’environnement, le  style rhénan plaisant des habitations fleuries, l’aménagement et la verdure des petites villes, etc.… Cela ne peut qu’enchanter le touriste qui apprécie l’accueil et la tradition de cette région. Le voyageur relèvera l’apparente vivacité de la langue alsacienne, tout du moins chez les autochtones d’une certaine génération. Le visiteur attribuera à la nature alémanique du pays la situation linguistique. Mais cette réflexion ne répond qu’aux apparences. La raison se trouve surtout dans l’histoire alsacienne proprement dite.

La réforme de Luther avait touché directement l’ensemble des petits états du Saint Empire auquel la constellation alsacienne appartenait. En traduisant la Bible hébraïque, Luther, moine augustin, initiateur de la Réforme du 16ième siècle, voulut rendre au christianisme l’ « authentique » révélation divine. Entreprise colossale que celle de traduire de l’hébreu les Livres Sacrés en un langage compréhensible de tous…